Ah les côtes, hé oui ça monte encore!

En vélo, nous avons tous nos ennemis. Pour certains, c’est le vent alors que pour d’autres c’est la pluie ou encore les chiens sans laisse ! Je crois que j’en oublie un qui est commun à plusieurs cyclistes…..les côtes! Voici donc quelques trucs pour vous améliorer dans cet aspect du vélo.

Ce n’est pas un secret. À moins d’avoir des gênes exceptionnels, il faut faire un très grand nombre de répétitions pour s’améliorer dans les montées. Il peut être tentant de vouloir y mettre toute la gomme dans chacune des montées, mais ce n’est pas vraiment nécessaire. Il est préférable d’y aller à intensité modérée afin que la fatigue à la fin de l’entrainement soit plutôt causée par le grand nombre de répétitions.

La visualisation de la montée est importante. Elle permet d’abord de gérer votre effort tout au long de celle-ci. Également, ça permet d’anticiper les pentes pour adopter la bonne position et le bon braquet. Plus la pente est abrupte, plus il est suggéré d’adopter une position debout en danseuse tout en pensant à balancer le vélo latéralement et à tirer sur le guidon.

Selon le type de pente, la cadence devrait varier entre 70 et 80 RPM. À cet égard, il est important de choisir un braquet approprié. Par exemple, si vous devez passer du gros au petit plateau, assurez-vous de changer votre braquet à l’arrière en même temps pour éviter un trop grand écart de résistance.

L’entrainement type pour s’améliorer dans les côtes n’est pas toujours des plus agréables, mais très payant!  Environ 1 fois par semaine, il suffit de prendre une côte et d’y faire des aller-retour, toujours à intensité modérée. L’intensité devrait être augmentée très légèrement à chacune des répétitions sans être à 100% de vos capacités. De plus, étant donné que la force est un élément clé de cet aspect du vélo, je vous présente un autre exemple de séance. Selon le même principe des aller-retour, utilisez un très gros braquet afin que la cadence soit d’environ 50 RPM lors des montées tout en vous laissant des périodes de repos suffisamment longues entre chaque répétition.

N’hésitez pas à alterner les positions assise et en danseuse au cours de la montée. En position assise, asseyez-vous un peu plus vers l’arrière de la selle pour avoir plus de puissance. Également, lors des changements de position, n’arrêtez pas de pédaler afin de ne pas perdre le fruit de vos efforts!

Voilà, j’espère que vous aurez le sourire lorsqu’une longue montée se pointera à l’horizon!